Le nouveau Street Rod Harley-Davidson [TEST]

Note de l’auteur :
Je ne suis pas une experte en mécanique et en technique moto. J’ai roulé sur peu de bécanes différentes. Je vais parler ici de mon ressenti, comparer avec mon Street Bob et probablement employer des termes non adaptés qui choqueront les esprits motards les plus purs. #sorrynotsorry 🖤

Lors de mon baptême à Grimaud le week-end dernier, je n’ai pu y aller en moto. Pas assez de temps et de jours de congés disponibles pour cause #CalifornianProject à venir. J’ai pris un avion et j’étais à pied sur place. Au quotidien, pour aller du bungalow, à la scène de concert en passant par le resto, la voiturette de golf suffisait largement. On l’a d’ailleurs elle aussi bien testée, dedans, à l’arrière, sur le toit, à 2 à 4 à 5… Pas de photo (pas de preuve). Pour la grande journée du samedi, celle des journalistes et de l’incroyable parade, Harley-Davidson m’a gentiment prêté la nouvelle Street Rod, sortie quelques jours plus tôt. J’étais ravie de pouvoir rouler sur quoi que ce soit qui serait manœuvrable par mes petits bras. En version grise en plus, la plus belle.

J’appréhende d’abord la posture. Assise droite, moto plus haute. C’est très différent. Son poids aussi. 230 kg et j’ai l’impression de pousser un vélo. Seules les commandes me gênent un peu. Où je mets mes jambes pour manoeuvrer si les commandes sont en centrales ? Les bleus sur les tibia témoignent encore des batailles perdues. Après avoir battu l’air vers l’avant, mes pieds intègrent leur nouvelle posture. On peut démarrer. A l’allumage, le bruit que j’entends vient principalement des centaines de moto autour de moi. Ce n’est pas la caractéristique qui me fera repérer aujourd’hui. Quand même, ca manque un peu non ? Ca y est je bascule en vieille harleyiste réac. Allez, ne fait pas ta difficile, va rouler, tu verras bien. On longe la mer, direction les hauteurs de Ste Maxime pour trouver des routes qui tournent et faire des prises de vue en mouvement. Des bouchons, des touristes qui se trainent et je suis de près mon ouvreur du Chapter local qui se dépêche de rallier notre destination. On double, on interfile, on freine fort. Ca y est en fait j’ai déjà commencé mon essai. C’est que ca envoi pas mal cette machine ! Si je m’emmêle un peu les pinceaux dans les premières vitesses c’est que je n’ai pas l’habitude de pouvoir monter autant dans les tours. Avec le Street Rod, on est facilement haut et j’ai le réflexe facile de passer une vitesse trop tôt. Ca saute, ca pile, ca broute… Il me faut quelques kilomètres pour trouver mon rythme et découvrir avec joie qu’il y a 6 vitesses comme sur ma bête. Juste à temps pour attaquer les virages. C’est ici que la moto devient intéressante. Ca penche, ca accélère, c’est léger. C’est un vrai bonheur, ce vélo. J’oubli qu’il ne parle pas assez fort. J’enchaine montées et descentes, j’accroche à chaque fois un peu plus la poignée et je ne veux plus m’arrêter alors que le journaliste me fait de grands signes pour passer à la suite. C’est que je n’ai pas beaucoup de temps, j’en profite !

Retour aux stands, c’est déjà l’heure de la parade. Pas sûre de moi sur ce coup là. Je n’aime pas trop le monde, j’ai peur de passer 2 heures la main fragile sur l’embrayage et de me cramer sur le moteur qui ne refroidira pas assez. Allez, je me laisse convaincre. Si ca ne me plait pas je quitterai le cortège. En VIP tout est plus sympa. J’ai passé les 2 heures de balade en 2nde, l’embrayage tout en légèreté et le moteur tiède refroidi à l’eau. Oui il faisait trop chaud pour mettre les gants (et pour prendre des photos c’est moins pratique). Oui on roulait à 30km/h. Et oui, tester une moto dans une parade ce n’est pas ce qu’on lit habituellement. Mais la polyvalence pour une moto c’est important. Je passe sur les détails techniques que je découvre sur la photo, comme la fourche inversée ou les rétroviseurs rotatifs dont je ne me suis absoluement pas souciée pendant cette journée. Demandez aux vrais spécialistes. 😉


Cette moto est une belle surprise. Une ouverture vers d’autres types de conduite, d’expérience. Et qui sait, on peut faire du flat track avec ? #nextbadidea