A Ojai, on s’enjaille – #CalifornianProject

Il faut chaud à Palm Springs et je commence à être en rade de titre alors prenez celui-ci. Vous êtes en plein dans les 4 jours de canicule française de la saison vous comprenez donc ce que je vis par 39 degrés ici. Mais nous reviendrons à Palm Springs plus tard, restons chronologique. J’aime bien quand c’est bien rangé.

DSCF9932

Previously in #CalifornianProject, j’étais arrivée chez Joy et Hayden à Santa Paula et je mangeais Cajun-ish. Le lendemain, Joy ne travaillant pas, elle était tout à moi pour me faire visiter les environs, c’est à dire la fameuse Ojai Valley. D’abord sachez que ca se prononce « Oh Hi ». C’est après m’avoir entendu prononcer Ojaille 54 fois que Joy m’a corrigé. Vous pouvez même trouver des totes bags très hype sur lesquels c’est écrit pour vous en rappeler. Parce que oui, dans cette partie de la vallée, vous pouvez tout acheter. Et si c’est vendu dans une ancienne station service, tenue par un mec avec un man bun, qui vend des produits locaux et faits main ce sera même très cher. Normal. N’étant pas venue, que, pour faire du shopping, je remonte sur ma moto bredouille me rappelant que pour l’instant je n’ai plus de place dans les sacoches. Ojai Valley donc, c’est un courte mais belle petite route qui serpente sur les hauteurs de Ventura. Un lac, des forêts, des plaines remplies d’orangers et parfois quelques petits villages à rue unique. C’est très beau. On sent qu’on est dans une culture proche du Mexique. Sans connaitre ce pays, l’architecture, l’esprit de ces villages et de ses paysages m’y fait souvent penser. De retour à Ventura, je fais le tour de l’unique rue commerçante. Il y a plus de restaurants (et de fast food) que de boutiques mais vous trouverez néanmoins au milieu un Urban Outfitters et le flag ship de Iron & Resign dont c’est la maison mère. Quand je vous parlais de hype…

L’après-midi, Joy doit aller à Los Angeles. C’est l’occasion de faire face à une drôle d’équation qui vous donnera une idée de l’immensité de cette ville. Sachant de Joy part en moto à 12h30 de Ventura et qu’elle doit récupérer les enfants de Hayden à Long Beach en voiture, à quelle heure dînerons-nous ? 21 HEURES ! Il y a environ 200 km, maps annonce 2h30, elle a mis 8 HEURES un vendredi soir, veille du seul long week end du printemps. De quoi devenir fou. Mais Joy étant une personne dotée d’un optimisme à tout épreuve elle rentre avec les enfants, le sourire et les tacos. Ils doivent être habitués.

Je quitte Santa Paula après un family continental breakfast délicieux pour une nouvelle journée. Juste avant de me laisser partir Joy me fait faire un dernier tour des choses à voir à Santa Paula. D’abord il y a la statue des 2 policiers à moto qui ont sauvé les habitants de la noyade un jour du temps jadis. Un barrage venait de céder et ils ont roulé a toute vitesse pour prévenir la ville qui leur en est éternellement reconnaissante. Ensuite il y a un des lieux d’habitation de Steve McQueen au bord de l’aérodrome local. Un hangar vert. Pas de plaque, pas de nom, il faut le savoir. Et maintenant, je sais.